Les domaines où l’hypnose thérapeutique peut intervenir avec succès sont très nombreux, néanmoins il est possible de citer les plus connus, comme :

l’arrêt du tabac (ainsi que les addictions au sens large, alcool, droques, jeu etc.),
les troubles alimentaires (compulsions, boulimie etc.),
la gestion des émotions, il arrive parfois que des ressentis trop puissants voire ingérables nous mettent en difficulté.
la peur de parler en public, très souvent lié à la peur du jugement, le manque de confiance etc.
le stress, ce comportement qui nous empêche d’être nous même parfois dans des situations importantes…
les phobies, quelles qu’elles soient l’hypnose Ericksonienne et la PNL sont d’une grande aide pour en venir à bout
l’estime de soi, qui peut cruellement nous manquer suivant ce que l’on a vécu par le passé…
faire le deuil, couper un lien devenu douloureux ou tourner la page de façon plus facile.

Il faut aussi parler de la dépression voire de la dépersonnalisation, des états de grande fatigue, de la fibromyalgie, de l’endométriose (un symptôme des règles douloureuse), des douleurs fantômes, de l’énurésie, etc. D’une manière générale, de tout ce qui tourne autour du lien corps/esprit…

Dans le domaine périnaltal, l’hypnose permettra à la future maman de mieux communiquer avec son enfant pendant la grossesse, de se sentir soulagée d’une manière générale aussi bien au niveau mental que physique, de mieux gérer le temps de travail de l’accouchement.

L’hypnose peut également intervenir pour soulager la douleur, ou apprendre à mieux la gérer, comme pendant la rééducation notamment ou pendant des traitements médicaux plus lourds. Elle intervient aussi dans le domaine sportif pour optimiser la condition physique via le mental (peur de l’échec/peur de la réussite).

L’hypnose revient dans le monde hospitalier dans l’accompagnement en anesthésie (milieu dans lequel elle était utilisée jusqu’au 19ème siècle avant l’apparition des premiers anesthésiants). Elle revient aussi dans le milieu hospitalier pour améliorer, voire accélérer le rétablissement après une opération structurelle.

Cette technique fonctionne par ailleurs très bien avec les personnes souffrant des maladies d’Alzheimer, souvent victimes d’une grande anxiété et dépressives mais aussi très désorientées. Elle apporte de l’apaisement et aide à voir les événements de façon plus claire, plus structurée. J’ai pu le vérifier pendant la période où je l’ai utilisée à la Fondation Sainte-Marie. Il est nécessaire toutefois que la personne comprennent le sens des mots.

D’une manière générale, l’hypnothérapie permet de changer les niveaux de perceptions, les comportements inadaptés, les idées reçues ou croyances limitantes, de se sentir mieux, plus en phase avec soi-même et surtout avec notre part profonde, notre « moi » authentique. Elle permet de se « reconnecter » à soi-même, on peut même se demander si elle ne permet pas tout simplement de se « déshypnotiser » d’un état dans lequel on s’est installé malgré soi…